Interview Twistimmo : l’agent immobilier qui géolocalise tous ses biens.

twistimmoppLa géolocalisation, une des tendances actuelles du web marketing. Un principe que l’on a déjà abordés dans les lignes de ce blog a de multiples reprises. Encore très peu diffusée dans l’immobilier Français cette pratique est presque indispensable outre-Atlantique, notamment grâce au MLS. Immobilier 2.0 a interrogé un agent immobilier français qui a pris pour habitude de géolocaliser tous les biens qu’il avait en vente. Entretien avec Eric Malbrancq l’agent qui se cache derrière Twistimmo

 

Immobilier 2.0 : Aujourd’hui on sait que beaucoup d’agents sont frileux à l’idée de géolocaliser leurs biens de peur que d’autres viennent rafler le mandat. Pour votre part avez-vous été confrontés à des « vols de mandats » depuis que vous avez décidé de mettre en place ce système ?

Eric Malbrancq : Tout est question d’état d’esprit : les termes « rafler » ou « vols de mandats » me paraissent excessifs. Un propriétaire est toujours libre de mettre en vente sa maison dans de multiples agences. Avant de géolocaliser un bien, je me pose simplement les mêmes questions que lorsque je mets en place un panneau « à vendre » sur une maison ou que je diffuse la photo d’une façade.

Si je sens que le propriétaire n’hésitera pas à succomber aux chants des sirènes de mes concurrents, je reste moins précis dans la géolocalisation. En effet, fournir la géolocalisation ne veut pas dire donner une adresse exacte.

Dans certains cas, la géolocalisation reste approximative à quelques dizaines ou centaines de mètres près mais suffisamment précise pour que les acheteurs puissent appréhender l’environnement du bien (proximité des commerces, des loisirs, des administrations, transports, …). Dans le cas d’une grande copropriété, ou d’une exclusivité, ou d’une maison affichant mon panneau « à vendre », une géolocalisation exacte ne pose aucun problème….

 

Immobilier 2.0 : Comment réagissent vos collègues/pairs lorsque vous leur apprenez que vous avez mis en place cette méthode pour vendre vos biens.

twistimmo1.1 (Copier)Eric Malbrancq : Peu d’entre eux ont saisi les subtilités mentionnées précédemment.  La plupart est persuadée que c’est la mort de mon entreprise à brève échéance et accessoirement la mort des mandats que nous avons en commun, puisque les acheteurs n’ont plus qu’à se rendre sur place pour rencontrer le propriétaire et traiter de particulier à particulier.

Je rappelle donc dans mon site Twistimmo.fr que la géolocalisation des biens peut être plus approximative pour limiter les démarchages directs des particuliers ou de mes concurrents auprès du vendeur, notamment lorsque celui-ci ne souhaite pas être importuné, que son N° de téléphone est affiché sur le bien, ou qu’il habite sur place et ne m’a pas accordé l’exclusivité.

 

Immobilier 2.0 : De quel constat êtes-vous partis pour décider de géolocaliser vos biens sur internet ? Quels ont étés les éléments qui vous ont décidés (référencement internet, visibilité auprès des acheteurs….)

Eric Malbrancq : Les acheteurs souhaitent parfois connaître l’âge de la chaudière mais c’est surtout la localisation (distance des commodités, de la plage ou des remontées mécaniques…), l’absence de nuisance (usine, voie ferrée…) qui les intéressent. Nous savons tous que dans le choix d’un bien immobilier, le critère primordial c’est l’emplacement, l’emplacement et encore l’emplacement.

C’est simplement pour répondre à cette attente que la géolocalisation s’est imposée. Pas d’impact spécifique attendu en terme de référencement, si ce n’est que ce positionnement innovant  peut créer un buzz et améliorer la notoriété du site.

 

Immobilier 2.0 : Cette géolocalisation est-elle vécue comme un plus pour vos clients vendeurs ? Sont-ils sensibles à de tels services à l’heure actuelle, perçoivent-ils la visibilité offerte à leur bien ?

Eric Malbrancq : De moins en moins de vendeurs croient encore que les acheteurs font le tour des agences avant de se décider. Dans leur grande majorité, ils sont désormais parfaitement à l’aise avec les nouvelles technologies.

Ces derniers veulent des photos de qualité, des descriptifs complets de leur maison et apprécient mes conseils en home-staging. Ils sont bien sûr très sensibles à tous les services susceptibles d’orienter les acheteurs vers leur bien.

 

twistimmo2 (Copier)

Immobilier 2.0 : Pouvez-vous dire que cette cartographie est un générateur de business pour votre activité d’agent immobilier ?

Eric Malbrancq : Proposer plus de services et se montrer innovant permet de se démarquer de ses concurrents. Cela facilite la prise de mandat et devrait donc générer plus de business. Si la cartographie se généralise, son impact en terme de business sera moindre.

 

Immobilier 2.0 : On voit de plus en plus de systèmes de cartographie apparaître dans l’internet immobilier. Pensez-vous que c’est une innovation qui se démocratisera dans un futur proche ?

Eric Malbrancq : J’en suis absolument persuadé : les cartes classiques apportent déjà de multiples informations en matière de topographie, démographie, transports, risques naturels et technologiques,… maintenant Internet permet d’accéder à la vue par satellite, la vue en 3D, le zoom,…  On peut quasiment vérifier l’orientation d’un balcon ou une vue sur la mer sans se déplacer !

Un service tel que GoogleStreet peut aussi ouvrir de nouveaux horizons notamment sur la présence d’un arrêt bus, les commerces de proximité, écoles…

 

Immobilier 2.0 : Comment voyez-vous l’évolution de l’internet immobilier dans un futur proche, les tendances qui vont se démocratiser, les effets de mode… ?

Eric Malbrancq : Il est probable que les forces d’Internet soient tout d’abord exploitées par de grands groupes nationaux qui disposent de véritables services informatiques. Les agences classiques qui font un maximum de rétention d’information dans la présentation des biens immobiliers afin d’obliger l’acheteur à passer la porte pour mieux le « ferrer » risquent d’en souffrir.

Néanmoins Twistimmo.fr prouve modestement que l’Internet peut aussi permettre à quelques passionnés de WEB 2.0 d’offrir des services immobiliers de qualité et de proximité. De là à en dégager une tendance ou un effet de mode…

Avec cette interview, on se rend compte que la géolocalisation des biens est un plus que Eric Malbrancq a développer pour parfaire son couteau suisse de services immobiliers. Cela lui permet de rentrer plus de mandats exclusifs.

Et vous, géolocalisez-vous vos biens?  Si oui, quels sont vos retours? Si non, pourquoi ne le faites-vous pas?

The following two tabs change content below.

Vincent Lecamus

Co-fondateur du blog Immobilier 2.0 et de la société MOOBZ
Article rédigé par Vincent Lecamus, innovateur dans l’âme, sa spécialité : les nouvelles technologies, le référencement naturel immobilier et le développement de nouveaux produits pour l’immobilier au sein du Labz MOOBZ.

16 Commentaires

  1. Je ne vois pas le problème que la géolocalisation d’un bien pose pour des mandats exclusifs.
    Pour ceux sans exclusivité en effet cela peut être risqué.
    Il suffit donc de coupler les deux.

    Sinon le site Twistimmo est pas mal, beau design.

  2. Aurélien dit :

    Le site Twistimmo est un bon petit moyen innovant de raffler quelques parts. Les agences immobilières ne doivent pas avoir peur de se montrer innovantes et prendre quelques risques pour se démarquer.

  3. Chez ‘Visites en Vues’ tous les biens sont géolocalisés. Un exemple:http://www.visitesenvues.com/fiche-commerciale.html?id=677

  4. Geolocaux dit :

    Félicitation pour cette interview et félication à M. Malbrancq pour avoir parfaitement résumé les avantages de la géolocalisation. C’est aussi notre cheval de bataille chez Geolocaux !

  5. jean-pierre dit :

    Le MLS COTE D’AZUR ex SIA, fort de près de 500 agences partageant plus de 3000 biens exclusifs, propose la géolocalisation de ses biens sur son nouveau portail:
    http://www.mls-cotedazur.fr/

  6. Makahut immo dit :

    Contente de trouver de petites structures ouvertes d’esprit. Mes biens sont aussi géolocalisés, en fonction de l’exclusivité ou non et je suis complètement en phase avec l’argumentaire de M. Malbrancq. Un agent immobilier qui souhaite trouver un bien en vente le trouvera qu’il soit géolocalisé ou non s’il le souhaite de toute façon et un client content de votre travail ne va pas chez le voisin !

  7. Encore un outil intéressant qui ne tardera pas à se développer partout en France.

  8. Je crois aussi qu’il ne faut pas avoir peur de la geolocalisation. De toute façon les acheteurs cherchent à savoir où est le bien. C’est souvent le 1er critère. Chez demain j’achète on travail à localiser les biens et on milite pour que cela devienne une norme. Qui mettrait une annonce sans photo ? Pour nous site d’annonce immo la géolocalisation c’est un peu la même chose.

  9. […] Lire l’interview sur « immobilier 2.0″ […]

  10. Bonjour à tous

    il s’agit d’un système que j’ai mis en place sur mon site depuis plusieurs mois et dont j’ai amélioré la présentation récemment pour faciliter la recherche des internautes; passant par google maps, celà permet au client de rechercher à proximité tout ce qui l’intéresse, et surtout de m’interroger par rapport aux biens et aux quartiers qu’il souhaite. Cette présentation a déjà été le déclencheur de visites d’après les remontées clients.

    Cordialement, Emmanuel

  11. Ouest Avenue dit :

    Bonjour à tous,

    Twistimmo est un site intéressant et le principe de la géolocalisation doit avancer en France … Un, agent immobilier doit apporter du service avant tout. Donner l’adresse du bien au dernier moment est une technique à l’ancienne complètement révolue … Sur http://www.ouest-avenue.com, nous géo localisons également tous nos biens à la rue prêt voir l’adresse …

  12. baggio dit :

    je ne suis pas d’accord du tout, j’ai vu 1 client acheter un bien après qu’il ait vu les photos, il a interrogé les voisins et a pu trouver le vendeur,et passer en direct; d’autres fois, c’est la concurrence qui a vendu un bien sur lequel j’avais posé un panneau, une autre fois, le client a trouvé le bien tout seul car il connaissait le secteur, donc je ne vois pas à quoi sert la géolocalisation, sinon à se faire doubler;

  13. Je pense que la géolocalisation des biens peut être un plus pour la vente du bien. Mais en effet dans certains cas il vaut peut être mieux ne pas situer l’adresse précise du bien!

  14. Merci pour cet article très intéressant.
    Nous utilisons également la géolocalisation depuis plusieurs années sur nos sites, c’est indéniablement un plus pour les acheteurs.

  15. ce que fait twistimmo va dans le bon sens, mais son logiciel lui permet-il d’envoyer les adresses aux sites de diffusion?

    je suis d’accord sur le fait que le futur passe par la geoloc, et que le premier problème est que bcp d’agents ne veulent pas communiquer les adresses (ni aux sites et encore moins au public).

    du coup, si je prends l’exemple de jachetedemain, en faisant une recherche à tours on m’affiche un terrain de 400m² localisé en plein vieux Tours! pour ceux qui connaissent, ils savent que ce n’est pas possible. En prenant le temps de regarder la légende, on découvre que les biens sont géolalisés au niveau de la ville. forcément, la plupart des passerelles et des agences envoient uniquement cette info.. Mais du coup en placant les points aléatoirement on arrive plus à de la désinformation qu’autre chose. pas pertinent pour l’utilisateur…
    (d’ailleurs au passage, le site clame + de 300 000 annonces, mais quand on fait une recherche sans critère en achat, on arrive à 4300 pages de 15 annonces, soit 64000 annonces. bref les chiffres ne collent pas a priori?)

    A notre niveau nous avons choisi de grouper les points à l’adresse indiquée dans la passerelle, de manière claire. Donc la plupart des biens sont affichés groupés au code postal. Souvent plus de 80 dans un même groupe. Ca permet aux biens géolocalisés plus précisément de se démarquer directement sur la carte, car ils sont individualisés. Une manière de convaincre les agences d’avancer sur cet aspect de leur communication.

  16. Ici, à Cap Valeur Patrimoine Immobilier à Biarritz, nous avons fait le pari de la géolocalisation sur les annonces immobilières. Nous croyons en les nouvelles technologies et nous sommes persuadés d’apporter une expérience utilisateur qualitative, en ayant créé un site d’annonces immobilières responsive. Nous avons fait le choix de contenter 98% de nos clients grâce à des services adaptés et tournés vers l’avenir plutôt que de refuser de se tourner vers l’avenir en ayant peur des 2% de clients qui, de toutes façons, chercheront à ne pas passer par une agence immobilière par tous les moyens (et pas qu’en se servant de la géolocalisation).

Laisser un commentaire





Devenez un expert du marketing immobilier
Newsletter Immobilier 2.0

Recevez chaque semaine la newsletter Immobilier 2.0 et devenez un expert du marketing immobilier.

Votre adresse email :
Votre nom complet :
Votre email ne sera pas partagé ou revendu à des sociétés tierces.
x